Page:Huard - Labrador et Anticosti, 1897.djvu/398

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
380
LABRADOR ET ANTICOSTI

d’avoir droit de cité dans le style évangélique. Ces jeunes élèves ne pouvaient parler de ce qu’elles ne connaissaient pas !

Cet aperçu de zoologie domestique serait incomplet, si j’omettais de dire qu’il y a des souris à Natashquan, mais pas de rats. Or, dans tout le hameau, il n’y a qu’un seul chat pour tenir en échec la nation trotte-menu et défendre la propriété publique et privée contre les brigandages des infatigables rougeurs ; encore ce chat est-il à l’emploi de l’établissement Robin, et obligé par devoir d’état à limiter sa surveillance aux édifices qui lui sont spécialement confiés ! Pour comble de malheur, il n’y a pas jusqu’aux écureuils qui ne sachent fort bien à l’occasion prendre le rôle des rats, comme un jour l’a constaté à ses dépens le missionnaire de Natashquan. Il s’apercevait depuis quelque temps que sa provision de biscuits diminuait sensiblement, mais ne pouvait arriver à comprendre quelle pouvait être la cause de ce phénomène. Il eut à la fin la clef de l’énigme, lorsqu’il rencontra, dans les fourrés avoisinants, un écureuil qui s’enfuyait portant en sa bouche un large biscuit.

* * *

Il y a très peu de chasse à Natashquan, si l’on entend par là la chasse des animaux à fourrure. Mais, au point de vue des ressources alimentaires, la perdrix, le lièvre et le gibier de mer apportent quelque variété à un menu dont la monotonie ne se dément guère, surtout durant l’hiver.

Il ne saurait être question d’industrie forestière à Natashquan, pas plus qu’aux autres endroits de la Côte Nord. On ne rencontre presque partout, en pénétrant dans l’intérieur des terres, que de vastes plaines couvertes de mousses. Il faut aller loin pour trouver des bois de construction.

* * *

C’est donc, à Natashquan comme ailleurs, la pêche qui est