Page:Huard - Labrador et Anticosti, 1897.djvu/99

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
83
GODBOUT — POINTE-DES-MONTS

dix canots ont mis à mort 443 de ces amphibies. Des chasseurs qui montaient ces embarcations, l’un en a tué 80 ; un autre, 70 ; un troisième, 50, et ainsi de suite.

Ce n’est pas précisément par amour du sport que les gens de la Côte s’exposent à tant de fatigues et à tant de dangers pour faire la chasse au loup marin. C’est pour en retirer du bénéfice.Il y a d’abord la peau de l’animal qui vaut d’une demi-piastre à une piastre. Il y a aussi l’huile que l’on fabrique avec la graisse du loup marin, et qui se vend environ trente-cinq cents le gallon. En moyenne, le phoque d’hiver donne cinq gallons d’huile ; le phoque du printemps en donne dix ou douze.

La Pointe-de-Monts est encore un excellent endroit pour la pêche au hareng. À la fin de l’été de 1896, quatre pêcheurs en ont pris cent vingt barils, avec leurs quatre rets, du commencement d’août à la mi-septembre. D’un seul rets, tendu pendant une nuit, on a retiré huit barils de hareng, ce qui est considéré comme une fort bonne prise.

L’art de prendre le hareng avec des rets n’est guère compliqué. Plus l’on a le moyen, plus on tend de ces sortes de filets ; et plus on tend de filets, plus on prend de poisson, naturellement. On tend ces filets un peu avant le coucher du soleil, plus ou moins loin du rivage, mais on dépasse rarement un demi-mille de distance. Et pendant que l’on dort de son mieux, toute la nuit, le hareng se prend tout seul. Dès le matin, on va lever les filets, où il y a quelquefois de quoi remplir deux ou trois barils de hareng ; d’autres fois, il n’y en a que la valeur d’un minot ; parfois même, il n’y a rien du tout. Les statistiques que voilà se rapportent au Labrador tout entier et à la côte nord de l’île d’Anticosti ; mais elles permettent, comparées à celles que l’on a lues un peu plus haut, de juger combien la Pointe-de-Monts a de valeur comme place de pêche au hareng.

On prend aussi du saumon dans ces parages. D’ici à la baie de la Trinité, il y a sept endroits où la pêche en est autorisée par des permis du gouvernement fédéral.