Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Choses vues, tome II.djvu/257

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



1er novembre. — L’ouvrière républicaine, cette noble femme qui ne signe pas autrement et qui veut laisser son nom ignoré, a envoyé le don habituel du jour des morts qu’elle fait à mes fils.


11 novembre. — Nous sommes allés avec Alice et les deux enfants à l’hôtel du Ministre des Postes. À la porte, nous avons rencontré Berthelot[1] qui venait. Nous sommes entrés. C’est très curieux. On se met aux oreilles deux couvre-oreilles qui correspondent avec le mur, et l’on entend la représentation de l’Opéra, on change de couvre-oreilles et l’on entend le Théâtre-Français, Coquelin, etc. On change encore et l’on entend l’Opéra-Comique.

Les enfants étaient charmés et moi aussi. Nous étions seuls avec Berthelot, le ministre, son fils et sa fille qui est fort jolie.


8 décembre. — Nomination aux trois vacances de l’Académie. Je vais à l’Institut à midi et demi. — L’Académie est à son complet actuel (trente-trois membres). — On est bonhomme et personne ne se douterait que c’est un tas d’ennemis. On vote, après les petites bêtises d’usage, serment, etc. Le portrait de Richelieu est au fond de la salle.

Premier choix. Place de Dufaure. M. Sully-Prudhomme, élu.

Il y a eu deux tours de scrutin. J’ai donné deux fois ma voix à M. Eugène Manuel.

Deuxième choix. Place de Littré. M. Pasteur, élu.

Troisième choix. Place de Duvergier de Hauranne. M. Cherbuliez, élu.

Il y a eu je ne sais combien de tours de scrutin. J’ai donné six fois ma voix à M. de Bornier.


12 décembre. — Sénat. Gambetta a très bien parlé. J’ai été content. À la fin de la séance il est venu me voir à mon banc et nous avons causé. Il viendra dîner un de ces jours. Je lui ai dit de prendre le jour qu’il voudrait.

  1. Membre de l’Académie de médecine en 1863, professeur de chimie organique au Collège de France, en 1865, membre de l’Académie des sciences en 1873, devint sénateur inamovible en 1881, ministre de l’Instruction publique en 1886. (Note de l’éditeur.)