Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Correspondance, tome II.djvu/295

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


qui est banni de France trouve le monde fermé. Peu importe après tout, —[1] alors j’aurai la tombe. Me serais-je prédit mon avenir dans cette scène-là ? Mais ne parlons plus de ce détail. Avez-vous vu Bixio ? Je vous embrasse tendrement — ex imo et encore bravo, mon poëte[2] !


Au docteur Terrier.


Guernesey, Hauteville-House, 18 décembre 1858.

Je vous donne ce livre[3] comme à l’un des hommes que j’aime et que j’estime le plus au monde.

Dans deux maladies graves, vous avez guéri ma fille, et vous m’avez guéri. Je dirais sauvé, si Dieu n’avait pas été là pour vous aider.

Dans ces deux occasions inoubliables, vous avez été pour moi, pour nous, un admirable ami.

C’est à l’ami que j’offre ce livre. Je l’offre aussi à l’intègre représentant du peuple qui a défendu la République et au vaillant proscrit qui honore l’exil.

Comme si elle eût prévu à quel point la destinée nous rapprocherait, la main mal intentionnée et bien inspirée qui a signé le décret de bannissement a mis entre vous et moi un trait d’union. Nos deux noms se touchent sur le décret d’exil ; qu’ils se touchent aussi sur ce livre.

À vous donc, et du fond du cœur, cher docteur Terrier.

Victor Hugo[4].


À Paul Meurice[5].


21 Xbre. Mardi.

Auguste vous remettra le 1er janvier ma carte de visite quadruple, vous pourrez en faire quatre images pour votre exemplaire des Contemplations[6]. C’est dans cette intention que j’ai fait ces quatre taches d’encre sur du papier. Si, en leur qualité de taches d’encre, elles poussaient trop au noir (par la faute du papier qui boit beaucoup) vous me le diriez et je vous les remplacerais.

  1. Hernani, deuxième acte.
  2. Correspondance entre Victor Hugo et Paul Meurice.
  3. Ce livre contenait, reliées, toutes les œuvres de Victor Hugo auxquelles étaient joints divers autographes, entre autres une lettre d’Alfred de Vigny à Victor Hugo. Ce livre a fait partie de la collection Louis Barthou.
  4. Gustave Simon, Victor Hugo et Alfred de Vigny. Revue Mondiale, 1er octobre 1924.
  5. Inédite.
  6. Ces quatre dessins ont été donnés par Paul Meurice à la Maison de Victor Hugo.