Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Correspondance, tome II.djvu/429

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


vures sur bois n’ont donc plus aucune raison d’être. En outre, elles sont pour la plupart manquées par le graveur, M. Gérard. Sur ces vingt-quatre, six seulement sont possibles, les autres défigureraient et déshonoreraient l’Album. Les six possibles sont les numéros 1, 4, 6, 20, 23 et 24.

Mais, en l’absence de texte, comment publier les six gravures sur bois qui doivent être encadrées dans les pages imprimées ?

Un Avant-propos, fait par un des deux critiques de Salons et de peinture les plus autorisés, M. Th. Gautier ou M. de Saint-Victor, résoudrait peut-être la difficulté. Mais il faudrait que l’auteur de l’Avant-Propos consentît à amener et à encadrer les six gravures sur bois dans son texte annonçant l’Album.

Si l’un de ces deux noms ne consent pas à signer l’Avant-Propos, il faut renoncer à l’Avant-Propos et par conséquent aux six gravures. En somme, ces six gravures n’ajoutent rien à l’Album. Dans aucun cas, les dix-huit autres absolument manquées ne doivent paraître. S’il y a Avant-Propos, me renvoyer les six épreuves des six gravures choisies et indiquées par moi, pour être bien sûr qu’il n’y aura pas de méprise. En somme, beaucoup de temps perdu, inconvénient d’avoir fait tant de choses sans me consulter et sans me demander mon autorisation[1].


À Paul Chenay.


Jeudi 6 novembre 1862.

Cher monsieur Chenay, je vous réponds sur votre lettre même, pour qu’en la relisant vous compreniez vous-même que je n’ai pu la comprendre.

1° J’attendais les épreuves des gravures retouchées. Vous me répondez que les aciers sont dans les mains des graveurs de lettres. Or, je vous avais dit que les lettres devaient être faites sur le modèle Le Matin, qui est gravé par vous. Dans tous les cas, il est impossible que vous n’ayez pas, vous, au moins une épreuve. C’est cette épreuve-là que vous pouviez et deviez m’envoyer. Je la demandais et je la demande.

2° Je demandais épreuve de la gravure-titre faite sur un dessin de moi ; pour deuxième ou dixième fois je demande cette épreuve.

3° J’attends l’épreuve du portrait.

4° Je n’ai reçu aucune lettre de M, Castel.

5° J’ai reçu une lettre de M. Claye m’envoyant vingt-quatre gravures sur bois, faites à mon insu, dont dix-huit impossibles. Vous avez en ce moment ma note à ce sujet. J’attends votre réponse pour répondre à M. Claye.

  1. Maurice Clouard. Notes sur les dessins de Victor Huqo.