Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Correspondance, tome IV.djvu/311

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


mais je crois surtout que la vraie manière de combattre la contrefaçon, c’est de la faire vous-même, comme je vous l’écrivais dans une précédente lettre, et de lutter contre le bon marché des contrefacteurs par le bon marché des éditeurs. Faites clicher une édition petit format pour l’étranger qui ne vous coûtera que le tirage et le papier, et que vous pourrez donner à si bas prix que la contrefaçon n’aura plus d’eau à boire et sera découragée. Croyez, du reste, à mon vif regret de ne pas faire ce que vous désirez. Il faut l’impossibilité absolue et démontrée. Je passe à la correction des épreuves[1].


À Auguste Vacquerie[2].


H.-H., 27 [avril 1862]. Dimanche.

Savez-vous ce qu’on fait à l’imprimerie ? On m’envoie des bonnes feuilles, où toutes les fautes que vous avez si excellemment corrigées sont maintenues. Ainsi : l’épouvante, ainsi : sans que l’on soupçonne (au lieu de l’un), ainsi : corporation d’ouvrières (au lieu d’ouvriers). Toutes les fautes subsistent, en un mot. Qu’est-ce que cela veut dire ? A-t-on fait en effet vos corrections ? Cher Auguste, veuillez vous plaindre sévèrement en mon nom, faire faire des cartons si vos corrections n’ont pas été obéies, et dire qu’on m’envoie de nouvelles bonnes feuilles, celles-ci, défectueuses, ne comptant pas. Je suis bien mécontent de ce M. Olmer. Heureusement vous êtes là. Je vous envoie ci-derrière une intercalation, plus des modifications ci-incluses. Du reste, j’en ai fini des variantes et intercalations. Je n’en aurai jamais fini de vous remercier, de vous aimer et de vous acclamer.

In haste.
V.

Aujourd’hui même je renvoie cinq bon à tirer. Je recommande à votre admirable amitié la surveillance des remaniements très dangereux de la feuille 17[3].


À Albert Lacroix[4].


29 avril.

Mon cher monsieur, je me décide, afin d’équilibrer le mieux possible les deux dernières parties, à vous envoyer trois livres au lieu de deux. Vous recevrez donc sous ce pli les livres intitulés : — Marius entre dans l’ombre. — Les grandeurs du désespoir. — La rue de l’Homme armé. Ce dernier livre est coupé

  1. Correspondance relative aux Misérables. — Bibliothèque Nationale.
  2. Inédite.
  3. Bibliothèque Nationale.
  4. Inédite.