Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., En voyage, tome II.djvu/159

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— albums. —


Je vous écris dans la rue même du village. J’y suis seul. Les habitants sont dans les maisons, comme s’ils y faisaient une espèce de sieste. À peine entends-je un gazouillement d’enfants dans les cours voisines. Le ciel est de ce bleu tendre qui fait rêver. Jamais du reste poëte ne fut mieux placé pour avoir une vision. J’ai à ma gauche un vieux puits et l’océan à ma droite, si

je m’attends à tout moment à voir surgir subitement


bien que je pourrais voir surgir subitement la beauté à ma droite et à ma gauche la vérité.


Le Bourg-d’Ault.