Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., En voyage, tome II.djvu/245

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


logne pour avoir tes lettres, je les attends. Ma prochaine lettre te portera la fin du Rigi. J’ai fait demander Méry, il n’est pas à Marseille en ce moment. À bientôt, mon Adèle, écris-moi ; dis à notre excellent Vacquerie de m’écrire. À bientôt. Je vous embrasse tous mille et mille fois.

Ton Victor.