Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., En voyage, tome II.djvu/333

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


rieux de faire rayonner ma pensée, et qui, sans le savoir, a fait cette magique évocation dans mon âme ! Que le ciel soit avec le passant qui réjouit d’une clarté inattendue le sombre esprit du rêveur !

Mon ami, ceci a rempli mon cœur. Je ne vous écrirai rien de plus aujourd’hui.