Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., En voyage, tome II.djvu/513

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Repartis pour Juliers. Arrivés à Juliers à 7 h. Pluie. Kermesse. Beau pan de mur de la renaissance, brique et grès rouge.


19 août. — Vu Verviers. Zéro. — Revu en sortant de Verviers le marmot de cinq ans fumant une grande pipe que j’avais constaté il y a vingt-deux ans.

Partis de Verviers à midi pour Stavelot. — Beaux lointains. — Superbe village.


20 août. — Partis de Stavelot à 11 h. 1/2. Arrivés à Laroche à 7 h. du s.

Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., En voyage, tome II p513.jpg
Laroche. — Ruines du château.


22 août. — Arrivés à Dinant, hôtel des Postes, à 6 h. du soir.

Étant content de Baptiste, je lui donne 50 fr. de pour boire au lieu des 30 convenus.

Il est convenu que le maître de l’Hôtel des Postes me loue une voiture à soufflet à quatre roues et à un cheval (pour le voyage de Bouillon et Luxembourg) à raison de 18 fr. par jour, tous frais compris.


26 août. — Partis d’Arlon pour La Rochette à midi. Vu le château. Le château est merveilleux. Il y a un puits extraordinaire.


30 août. — Bouillon. Vu le château, à moitié taillé dans le roc. — Les cachots — l’oubliette — les deux niches — chaises taillées dans le roc. —