Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., En voyage, tome II.djvu/528

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



9 septembre. — Bade. Revu le burg. — Le Falsenbruckke. — Les rochers.

À trois heures à la Favorite. Revu la Favorite et l’ermitage de Sybille.


10 septembre. — Visite à Eberstein. Restauration grotesque : Bourgeoisisme princier, acajou. Vitraux admirables encadrés dans des bordures du café turc. Ensemble grotesque.

Retour à l’Ours.

Le roi de Prusse et sa femme sont venus ce matin déjeuner d’un œuf et d’une tasse de thé à l’Ours ; la reine, vue de dos, chapeau Paméla, manteau de drap gris bordé de moire bleue. Le roi vu de profil, chapeau rond, cravate noire militaire, redingote longue bourgeoise, pantalon gris,

Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., En voyage, tome II p528.jpg

favoris gris, cheveux gris. Air d’un caporal et d’un maréchal. Gros rire.


11 septembre. — Visite à la cascade la Geroldsau.


12 septembre. — Méry. Hetzel l’avait invité à déjeuner sans lui rien dire. Je suis entré. Il a pleuré de me voir. Nous passons la journée ensemble.

Nous sommes allés avec Méry à Rastadt. Il nous a montré la place où les plénipotentiaires français ont été assassinés à la sortie du bois.

Nous avons revu la dévastation du château. Méry m’a montré sur un panneau de boiserie la tache d’encre historique (de Villars, selon les uns ; de Bonaparte selon les autres).

Nous avons visité la chapelle de la margrave sybille. Autre dévastation. Méry croit apocryphe la légende de l’oratoire près la Favorite.

Le concierge de la chapelle a refusé le florin que je lui offrais, premier exemple d’un refus de pourboire dans ce pays.

Retour à Bade à 4 heures.