Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., En voyage, tome II.djvu/76

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


embrasse tous, mes pauvres anges, et ton père et Martine, et je serre la main de tous ceux qui vous aiment.

Ton Victor.

S’il vient pour moi des lettres pressées, réponds en deux lignes que M. Victor Hugo est absent encore pour quinze jours.