Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Histoire, tome I.djvu/219

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


RELIQUAT DE N APOLEON-LE-PETIT. 207

Préface pour expliauer comment ce livre a été tait et l’authenticité des renseignements et témoignages recueillis sur le vif. Avant le coup d’Etat.

LAssemblée.

La majorité.

La minorité.

Conduite de L. B. avec l’Assemblée.

Duperie de TAssemblee et aveuglement.

Quand celui qui écrit ces lignes, — le 17 juillet i8ji, il n’y a pas encore un an de cela, — s’écriait à la tribune : Nous avons pour gouvernement une immense intrigue, l’avenir dira peut-être : un complot — la majorité rugissait d’indignation et de colère et l’on criait à l’orateur : Vous êtes un infâme calomniateur ! (Voir /e Moniteur, Publier ce discours entier dans les notes.) Ce qu’était la majorité.

Il j a une chose qu’on n’a pas encore dite et qu’il faut constater devant l’histoire, c’est que, dans cette Assemblée, ce qu’on appelait la majorité n’était pas la majorité, la majorité vraie et compacte n’ayant qu’un principe, qu’une idée et qu’un drapeau. L’Assemblée, en efFct, se décomposait ainsi : Républicains démocrates — progressistes — de toutes nuances 250 Légitimistes 100

Orléanistes 140 f

Catholiques 80 l "

Bonapartistes 80 )

650

Où est la majorité ici ? C’est-à-dire où est, autour du même principe, de la même idée, du même drapeau, le groupe le plus nombreux. ? Evidemment c’est le groupe républicain.

En effet, en entrant à l’Assemblée, deux cent cinquante démocrates se voient entourés et assiégés par quatre minorités. Les préfets avaient nommé ceux-ci, les banquiers avaient nommé ceux-là, les curés avaient élu les autres ; mais, en somme, malgré tous les efforts et en dépit de toutes les intrigues, les quatre partis qui devaient se disputer plus tard le cadavre de la Republique n’avaient abouti dans la Chambre qu’à quatre minorités. Que firent ces minorités ? Elles s’allièrent. Sûres d’être battues isolément, ensemble elles étaient sûres de vaincre. Chacune mit sa petite bannière en poche, et l’on se fit je ne sais quelle apparence de but commun avec ce mot sur