Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome I.djvu/233

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Donc, en vos âmes courtoises,
Gravez, pairs et damoisels,
La loi des joutes gauloises
Et des galants carrousels !
Par les juges de l’épée,
Par leur belle détrompée,
Les félons seront honnis.
Leur opprobre est sans refuges ;
Ceux qui condamnent les juges
Par les dames sont punis !


Largesse, ô chevalier : largesse aux suivants d’armes :
Venez tous : soit qu’au sein des jeux ou des alarmes,
Votre écu de Milan porte le vert dragon,
Le manteau noir d’Agra, semé de blanches larmes,
La fleur de lys de France, ou la croix d’Aragon.


janvier 1824