Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome I.djvu/732

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Un moment ! attends que j’aille
Chercher mon fer de bataille.
— Tu n’auras d’autres délais
Que celui qu’ont eu mes frères ;
Dans les caveaux funéraires
Où tu les as mis, suis-les !

Si, jusqu’à l’heure venue,
J’ai gardé ma lame nue,
C’est que je voulais, bourreau,
Que, vengeant la renégate,
Ma dague au pommeau d’agate
Eût ta gorge pour fourreau.


1er mai 1828.