Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome I.djvu/739

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


De leur doux péché fut complice.
Le soir, sous les cieux étoilés,
Tous deux erraient par les charmilles…
Allez, allez, ô jeunes filles,
Cueillir des bleuets dans les blés !

La ville était lointaine et sombre ;
Et la lune, douce aux amours,
Se levant derrière les tours
Et les clochers perdus dans l’ombre,
Des édifices dentelés
Découpait en noir les aiguilles…
Allez, allez, ô jeunes filles,
Cueillir des bleuets dans les blés !

Cependant, d’Alice jalouses,
En rêvant au bel étranger,
Sous l’arbre à soie et l’oranger
Dansaient les brunes andalouses ;
Les cors, aux guitares mêlés,
Animaient les joyeux quadrilles…
Allez, allez, ô jeunes filles,
Cueillir des bleuets dans les blés !

L’oiseau dort dans le lit de mousse
Que déjà menace l’autour ;
Ainsi dormait dans son amour
Alice confiante et douce.
Le jeune homme aux cheveux bouclés,
C’était don Juan, roi des Castilles…
Allez, allez, ô jeunes filles,
Cueillir des bleuets dans les blés !

Or c’est péril qu’aimer un prince.
Un jour, sur un noir palefroi
On la jeta de par le roi ;
On l’arracha de la province ;