Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome IX.djvu/39

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


UN GRENIER


L'hiver. Un grabat.
UN PAUVRE. Sa famille près de lui



LE PAUVRE

Je ne crois pas en Dieu.



LE PAPE, entrant.


Tu dois avoir faim. Mange.

Il partage son pain et en donne la moitié au pauvre.



LE PAUVRE

Et mon enfant ?



LE PAPE


Prends tout.


Il donne à l’enfant le reste de son pain.



L'ENFANT, mangeant.


C’est bon.



LE PAPE

,au pauvre.


L’enfant, c’est l’ange.
Laisse-moi le bénir.



LE PAUVRE


Fais ce que tu voudras.



LE PAPE, vidant une bourse sur le grabat.

Tiens, voici de l’argent pour t’acheter des draps.