Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome IX.djvu/40

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



LE PAUVRE

Et du bois.



LE PAPE


Et de quoi vêtir l’enfant, la mère,
Et toi, mon frère. Hélas ! cette vie est amère.
Je te procurerai du travail. Ces grands froids
Sont durs. Et maintenant parlons de Dieu.



LE PAUVRE


J’y crois.


*