Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome IX.djvu/91

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


VARIANTES ET VERS INEDITS. ff

Vos tribunaux sont

I*«igc 39- L’aréopage est l’antre où Satan délibère. mère

C'est en vain qu’on entend cette femme crier. . . Page 40. La malheureuse a beau trembler, frémir, prier... La loi prend la balance, une règle, an compas Page 41. Je nais, je tue. — Hélas ! — La loi prend un compas... UN CHAMP DE BATAILLE.

Mais par qui donc cet arc infâme est-il tendu ? Page 42. Mais quel est donc le bras qui tend cet arc affreux ? Hommes, voui êtes pleins d’un esprit éperdu. Pourquoi ces nommes-ci s’égorgent-ils entre eux ? foie populace’.

Quoi ! peuple contre peuple ! ô nations trompées ! S^ fait-on la ? j^«f/f sont ces cris, ces pas, ces voix ? Que faites- vous ici ? Qu est-ce que ces pavois ? Que veulent ces canons ? Hommes que j’entrevois Dans l’assourdissement des trompettes farouches. Plus forts que des lions et plus vains que des mouches, L’épée au poing, la flamme aux yeux, la nuit au cœur. Pour le plaisir de qui vous exterminez- vous ? au meurtre

Prêts à l'horreur, levez vos regards, u» vainqueur. Vous n’avez qu’un seul droit, c’est de vous aimer tous. Le mois de mai rayonne au-dessus de vos têtes. Dieu vous ordonne d’être ensemble sur la terre. Le printemps fait sourire autour de vous ses fêtes. Dieu, sous sa douce loi, cache un devoir austère L’air (fi tiède, les pris sont verts, le ciel est doux. Comme à l’érable, au chêne, à l’orme, au peuplier. Pour le plaisir de qui vous exterminez-vous ? Il vous a dit de croître et de multiplier. sombres niais infâmes.

Ne vaudrait-il pas mieux, ô tueurs de vos âmes. Taisez-vous , Te Deums ! silence , sombres psaumes ! Aimez-vous. Les palais doivent la paix aux chaumes. Être dans vos maisons à côté de vos femmes ? Ô rois, des deux côtés vous voyez des royaumes... Et vous, hommes, vivants, foule aux yeux effarés. Je vois l’écrasement des sillons et des prés... l'esclave

valet

Page 43. Et le titan se fait le forçat des pygmées ! Un satrape

Page 44. Par un czar, un porteur quelconque de couronne. . .