Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome VII.djvu/271

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Phidias cisèle Athènes ;
Michel-Ange est surhumain ;
Cyrus, Rhamsès, capitaines,
Ont une flamme à la main ;

Euclide trouve le mètre,
Le rhythme sort d’Amphion ;
Jésus-Christ vient tout soumettre,
Même le glaive, au rayon ;

Brutus fait la délivrance ;
Platon fait la liberté.
Jeanne d’Arc sacre la France
Avec sa virginité ;

Dans le bloc des erreurs noires
Voltaire enfonce ses coins ;
Luther brise les mâchoires
De Rome entre ses deux poings ;

Dante ouvre l’ombre et l’anime ;
Colomb lend f’océan bleu… —
C’est Dieu sous un pseudonyme,
C’est Dieu masqué, mais c’est Dieu.

L’homme est le fanal du monde.
Ce puissant esprit banni
Jette une lueur profonde
Jusqu’au seuil de l’infini.

Cent carrefours se partagent
Ce chercheur sans point d’appui ;
Tous les problèmes étagent
Leurs sombres voûtes sur lui.