Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome VII.djvu/273

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Dieu fait l’épi, nous la gerbe ;
Il est grand, l’homme est fécond ;
Dieu créa le premier verbe
Et Gutenberg le second.

La pesanteur, la distance,
Contre l’homme aux luttes prêt,
Prononcent une sentence ;
Montgolfier casse l’arrêt.

Tous les anciens maux tenaces,
Hurlant sous le ciel profond,
Ne sont plus que des menaces
De fantômes qui s’en vont.

Le tonnerre au bruit difforme
Gronde… — on raille sans péril
La marionnette énorme
Que Franklin tient par un fil.

Nemrod était une bête
Chassant aux hommes, parmi
La démence et la tempête
De l’ancien monde ennemi.

Dracon était un cerbère
Qui grince encor sous le ciel
Avec trois têtes : Tibère,
Caïphe et Machiavel.

Nemrod s’appelait la Force,
Dracon s’appelait la Loi ;
On les sentait sous l’écorce
Du vieux prêtre et du vieux roi.