Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome VII.djvu/47

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



Qu’Argenteuil soit ton Pausilippe.
Sois un peu diable, et point démon.
Joue, et pour Fanfan la Tulipe
Quitte Ajax fils de Télamon.

Invente une églogue lyrique
Prenant terre au bois de Meudon,
Où le vers danse une pyrrhique
Qui dégénère en rigodon.

Si Loque, Coche, Graille et Chiffe
Dans Versailles viennent à toi,
Présente galamment la griffe
À ces quatre filles de roi.

Si Junon s’offre, fais ta tâche ;
Fête Aspasie, admets Ninon ;
Si Goton vient, sois assez lâche
Pour rire et ne pas dire:Non.

Sois le chérubin et l’éphèbe.
Que ton chant libre et disant tout
Vole, et de la lyre de Thèbe
Aille au mirliton de Saint-Cloud.

Qu’en ton livre, comme au bocage,
On entende un hymne, et jamais
Un bruit d’ailes dans une cage !
Rien des bas-fonds, tout des sommets !

Fais ce que tu voudras, qu’importe !
Pourvu que le vrai soit content ;
Pourvu que l’alouette sorte
Parfois de ta strophe en chantant;