Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome X.djvu/197

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Lison.

Cette charrette !


Gallus.

à moins
que vous ne préfériez celle-ci.
Paraît la voiture dorée à quatre chevaux revenant dans la route
basse
par le côté d’où elle est sortie.
Gunich, au duc. Du fond du théâtre.
Sans témoins
fuir serait aisé.
Lison, à gallus.
Mais… --à qui donc ce carrosse ?


Gallus.

à vous !


Lison.

à moi !
Le carrosse s’arrête. Gunich ouvre la portière.
Gallus abat le marche-pied et y fait monter Lison éperdue.


Gallus.

Viens, c’est… --ta voiture de noce !
Tous sont dans le carrosse. La portière est refermée. Le carrosse
part. Au moment
où il sort, entre dans la route haute, du côté opposé, la
charrette traînée
par l’âne. On aperçoit dedans un groupe en tête duquel on voit
Harou en
habits de marié avec un gros bouquet, et deux violoneux qui
jouent du violon.

11 mars.