Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome X.djvu/414

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Et les trois cavaliers frémirent ; et, froissant
Vaguement le pommeau de sa lugubre épée,
L’aïeul de bronze dit à la tête coupée
(Dialogue funèbre et du gouffre écouté) :
— Oh ! L’expiation, dans ce lieu redouté,
Règne sans doute avec quelque ange pour ministre ?
Quel est ton crime ? Ô toi qui vas, tête sinistre,
Plus pâle que le Christ sur son noir crucifix ?

— Je suis le petit-fils de votre petit-fils.

— Et d’où viens-tu ?

                                   ― Du trône. Ô rois, l’ombre est terrible !

— Spectre, quelle est là-bas cette machine horrible ?

— C’est la fin, dit la tête au regard sombre et doux.

— Et qui donc l’a construite ?

                                             ― Ô mes pères, c’est vous.

25 décembre 1857. Christmas.