Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XII.djvu/38

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Ils viendront, le coeur plein de haines
Avec des glaives dans les mains... -
Oh! ne sortez pas dans les plaines!
Oh! n'allez pas dans les chemins!

Car dans nos campagnes antiques
On n'entend plus que les clairons,
Et l'on n'y voit plus que les piques,
Que les piques des escadrons!

Oh! que de chars! que de fumée!
Ils viendront, hurlant et riant,
Ils seront une grande armée,
Ils seront un peuple effrayant,

Mais que Dieu, sous qui le ciel tremble,
Montre sa face dans ce bruit,
Ils disparaîtront tous ensemble
Comme une vision de nuit "

5 août 1846.