Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XIII.djvu/145

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


DEUX SOEURS==


Belles, vous passez, pures toutes deux;
Que vous fait ce monde ingrat et hideux?
Vous êtes deux. soeurs, vous êtes deux vierges;
Comme sur l'autel s'allument les cierges,
Vos âmes ont mis leur flamme à vos fronts;
Belles, je voudrais voir sur vos bras ronds,
Sur votre poitrine et sur votre hanche,
S'entr'ouvrir les plis de la gaze blanche;
Belles, je voudrais voir votre sein nu,
Votre pied charmant, pudique, ingénu,
Et je voudrais voir vos épaules, belles,
Pour chercher la place où furent les ailes.

V. H., 17 mars 1873.