Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XIII.djvu/208

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


III CE QUE GEMMA PENSE D’EMMA


Que fait l’orfèvre ? Il achève
Quelque anneau mystérieux.
Sa boutique semble un rêve
Qu’emplissent de vagues yeux ;

L’opale est une prunelle,
La turquoise est un regard ;
La flamme tremble éternelle
Dans l’œil du rubis hagard.

L’émeraude en sa facette
Cache une ondine au front clair ;
La vicomtesse de Cette
Avait les yeux verts de mer.

Le diamant sous son voile
Rêve, des cieux ébloui ;
Il regarde tant l’étoile
Que l’étoile entre dans lui.

L’ambre est une larme austère ;
Le saphir au chaste feu
Est devenu bleu sous terre
Tant il a contemplé Dieu !