Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XIII.djvu/214

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


VI Danseuse, écoute-moi.


Danseuse, écoute-moi. Le Dieu du firmament
Qui créa l’aube pure et fit ton front charmant,
A tout ce qui contient le bonheur, jeune, fille,
Attache de sa main quelque chose qui brille
D’un éclat à la fois chimérique et réel,
La paillette à ta jupe et l’étoile à son ciel.

8 août 1839.