Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XIII.djvu/239

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


efuser…

ANTOINETTE
Un baiser ! je crois bien.

ADOLPHE
Ce n’est pas un baiser,
C’est le combat.

ANTOINETTE
C’est vrai. Vous disiez ? le système
Des turcs…

ADOLPHE
Je ne sais plus où j’en étais…

LE DIABLE, dans le trou du souffleur.
Je t’aime !

ADOLPHE
Je t’aime !

ANTOINETTE, à part.
Allons donc !

Haut.
Ciel ! monsieur, que faites-vous ?
Si vous ne lâchez pas sur-le-champ mes genoux,
Ce que vous faites là, monsieur, n’est pas honnête !
Je vais sonner, monsieur !

LE DIABLE, à part.
J’ai cassé la sonnette.

ADOLPHE
Je t’aime !
 
ANTOINETTE
Taisez-vous !

ADOLPHE
Je meurs d’amour !

ANTOINETTE