Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XIII.djvu/256

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ouette.
Aimons-nous, puisque c’est la meilleure façon
D’unir ta perfidie avec ma trahison,
Mais ne nous gênons point et ne soyons point dupes.
Pas de glu sur ta plume et de plomb à mes jupes.
André, soyons heureux ; de plus soyons joyeux.
Quel bête de bandeau l’Amour a sur les yeux !
Ôtons-le-lui, veux-tu ? Voyons clair dans nos âmes.
Il faut pour faire un feu toutes sortes de flammes,
Et pour faire un destin toutes sortes d’amours.
Les cœurs toujours constants sont aveugles et sourds.
L’œil qui n’a plus d’éclair, l’esprit qui n’a plus d’aile,
Meurt, et c’est être infirme enfin qu’être fidèle.
Gaîment on se retrouve après qu’on se perdit.
Hein ? Soyons bonne femme et bon homme. Est-ce dit ?
La douce main d’amour n’est point une tenaille.
Aimons-nous. Trompons-nous.

ANDRÉ
J’y consens.

LISE, furieuse.
Ah ! canaille !
  

XII ENTRE LE ZIST ET LE ZEST


LE MARQUIS GRUCCIA. — BARACCA, jolie femme (Zist).
STRUBBLE (Zest).

BARACCA
Qu’est Strubble ?

GRUCCIA
Mon ami.

BARACCA
Moi, je suis ton