Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XIII.djvu/273

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Moi, j’étais, parmi ces sages,
Le rêveur qui parle argot,
Met son cœur dans les nuages
Et son âme dans — Margot.

Gais canotiers de Nanterre,
Nous voguions sur le flot pur ;
Margot lorgnait un notaire
Quand je contemplais l’azur.

Elle trouvait l’eau trop fraîche,
Et préférait l’Ambigu,
Et s’écriait : Quand je pêche,
C’est avec l’accent aigu.

Le sort déchira ses voiles ;
Elle s’enfuit, j’échappai ;
Je montai dans les etoiles
Et Margot dans un coupé.

X Rien


Rien n’est comme il devrait être.
Le maître
Plus que le valet,
Est laid.
Je hais ton jargon, Zémire.
J’admire,
Malgré son argot,