Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XIII.djvu/372

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Et c'est ainsi qu'on entre en raillant dans la nuit,
O douleur! et qu'on voit s'effacer au solstice
Tous ces astres, le droit, l'idéal, la justice,
C'est ainsi que notre âme abdique, c'est ainsi
Qu'un peuple est lentement par la honte saisi,
C'est ainsi qu'on est monstre après qu'on fut archange,
Que la Rome d'Émile et de Gracchus se change
En la Rome d'Ignace, et que le grand Paris
Tombe de plus que Sparte à moins que Sybaris.


16 août 1873. Auteuil. V. M.

== XXVII À VOUS