Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XIII.djvu/93

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



- Qu'es-tu, pèlerin? -Je me nomme
Celui qui pleure. -En vérité,
Viens avec nous. -Je suis un homme
Par une main d'ombre arrêté.

-Viens! -Non. -Les ans t'ont fait débile.
Pourquoi, l'oeil ouvert à demi,
Restes-tu dans l'ombre, immobile?
- Une pierre me tient, ami.

- Ton âme de nuit est vêtue.
Seul, debout, n'as-tu pas l'effroi

D'un lent changement en statue?
- La terre sombre monte en moi.
- Que fais-tu là? Viens. Le soir tombe,
Le vent souffle en tes cheveux gris.
- J'attends que se rouvre une tombe
Où le bas de ma robe est pris.
26 août. Route d'Aix-la-Chapelle à Düren.