Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XIII.djvu/95

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


LII Tu rentreras comme Voltaire


Tu rentreras comme Voltaire
Chargé d'ans, en ton grand Paris;
Des Jeux, des Grâces et des Ris
Tu seras l'hôte involontaire;

Tu seras le mourant aimé;
On murmurera dès l'aurore,
A ton seuil à demi fermé,
Déjà! mêlé de: Pas encore!

Tu seras marmot et barbon;
Tu goûteras la joie honnête
D'être si bon qu'on te croit bête
Et si bête qu'on te croit bon.