Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XIV.djvu/144

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Reconnaissez qu’ici l’on ne manque de rien. On s’est fait tout-puissant pour être épicurien. On est un homme heureux. C’est doux. Pas de rebelles. On est le Jupiter d’un Olympe de belles. On a Biarritz ; veut-on varier le tableau ? Après la mer, les bois ; on a Fontainebleau. Chasses, danses, galas, petits jeux sous les.treilles, Rougissantes beautés sous les grappes vermeilles ; Puis course au bois ; on fut en décembre vainqueur, Et l’on rêve, et l’on sent pénétrer dans son cœur Le pur soleil des champs, des fleurs, des prés, des vignes, L’azur des clairs étangs et la blancheur des cygnes.

H. H. Décembre.

</poem> LIII C’EST BIEN, BUVEZ, MANGEZ…==