Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XIV.djvu/29

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Certe, il est utile
Qu’on voie en mon style
Les rois châtiés,
L’ouragan, l’outrage,
Et toute la rage
Des grandes pitiés.

Certes, je dois plaire,
France, à ta colère,
Quand je dis : Allons !
Et quand j’encourage
Au souffle, à l’orage,
Les noirs aquilons.

Et quand aux poètes,
Je dis : Gypaètes,
Faucons et vautours,
Guerre aux infidèles !
Guerre ! ayons des ailes
Puisqu’ils ont des tours !

Guerre au front servile !
La lâcheté vile
Du fourbe est l’appui :
Guerre au’ maître ’infâme !
Dispersons notre âme
En foudre sur lui !

Je sens que moi-même,
Furieux, je m’aime ;
Et je suis content
Quand sous mon vol sombre,
Le, tyran, dans l’ombre,
Tête basse, attend.