Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XIV.djvu/306

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Le buisson hérissé, le steppe, le maquis,
Se condense, ô mystère, en un chef-d’oeuvre exquis
Que l’épine complète et que le ciel arrose
Et l’inspiration dés ronces, c’est la rose.

21 janvier 1877.

VIII Je m’arrêtai.