Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XIV.djvu/475

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Il a fait la colombe. Et qui fit le serpent ?
Lui. Le même.
En combien d’usages se répand
L’eau qui sort de la source et qui va. dans les plaines !
Elle lave, elle noie ; et cristal aux fontaines,
Elle est fange aux égouts. Ainsi, dans les esprits,
Ce qui fait saints les Jobs, ce qui fait dieux les christs,
Ce que cherchait Orphée en cherchant Eurydice,
Le vrai, mêlé d’erreur comme l’eau d’immondice,
L’idéal, l’absolu, se décompose et fuit ;
Le dogme plein de jour coule et s’emplit de nuit ;
La torsion du mal enveloppe et féconde
Le bien, et Jéhovah que le démon seconde
Subit l’affreux baiser du monstre filial ;
Dieu qui part d’Hélios arrive à Bélial ;
Toute religion finit par être un crime ;
Tout commence en éden et s’achève en abîme ;
Et le ciel, d’où toujours un enfer déborda,
Blanc chez Jésus, devient noir chez Torquemada.

CXL Quelle religion