Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XIV.djvu/483

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Tous les hommes sont l’Homme ==


Tous les hommes sont l’Homme ; et pas plus que les cieux
Le droit n’ a de rivages ;
Ma sombre liberté sent le poids monstrueux
De tous les esclavages.
Avec tout prisonnier je me sens enfermé ;
Ses chaînes sont les nôtres ;
Guerre aux rois ! Délivrance ! Un seul peuple opprimé
Opprime tous les autres.