Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Roman, tome II.djvu/464

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
440
LE MANUSCRIT DE NOTRE-DAME DE PARIS.

qui essayent de figurer la Sachette, sous deux faces, « l’une sombre, l’autre éclairée » l’une formant « une espèce de triangle… ».

Feuillet 175, recto. — Le titre du chapitre : Fin de l’histoire de la galette, était primitivement : Eustache.

Feuillet 176, recto. — Une date : 26 octobre, au commencement du chapitre : Du danger de confier son secret à une chèvre.

Feuillet 187, recto (même chapitre). — Tout au haut de la page, une adresse : J. A. St John, avenue de Neuilly, n° 5.

Même feuillet, verso. — Le chapitre : Qu’un prêtre et un philosophe sont deux, a eu pour premier titre : Le philosophe marié. En tête de ce chapitre est une date : 1er 9bre.

Feuillet 197, recto. — Dans le chapitre : Ἀνάγκη, au moment où Jehan Frollo, allant visiter l’archidiacre dans sa cellule, est « parvenu sur la galerie des colonnettes », Victor Hugo a barbouillé en marge une toute petite façade de Notre-Dame.

Feuillet 207, verso. — En général, le manuscrit n’a presque pas de ratures. Par exception, dans cette première page du chapitre : Les deux hommes vêtus de noir, la moitié des lignes ont été biffées.

Feuillet 229, recto. — Le chapitre : L’écu changé en feuille sèche, a été commencé le 20 9bre.

Feuillet 233, verso (même chapitre). — Une importante addition marginale a été faite au récit du jugement de la Esmeralda. Le texte ajouté commence par cette phrase : Le président se baißa vers un homme placé à ses pieds, etc., et finit par celle-ci : Il fallut pour la réveiller, etc.