Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Roman, tome VIII.djvu/587

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LE MANUSCRIT

de

L’HOMME QUI RIT


Victor Hugo avait fait relier le manuscrit de l’Homme qui Rit en 1869, à Guernesey. Le titre est, comme tous les titres de ses manuscrits, inscrit au dos et sur le plat de la reliure en grosses lettres rouges encadrées d’un filet noir.

Le manuscrit comprend 601 feuillets de papier bleu foncé. La pagination est double : en chiffres et en lettres. La pagination en chiffres commence à partir du titre, la pagination en lettres seulement à partir du premier chapitre préliminaire de A1 jusqu’à Z1 ; il y a ainsi vingt-trois séries de lettres alphabétiques, et la série A23 se termine à la lettre R23.

L’écriture, large et couchée, est régulière ; elle est peut-être plus appuyée à la fin du manuscrit. La préface, datée de quelques mois avant la publication, est d’une écriture plus droite.

Le texte n’est écrit qu’au recto et sur la moitié du feuillet, Victor Hugo se réservant l’autre moitié pour les ajoutés qui remplissent souvent toute cette marge ; dans ce cas l’écriture est plus serrée, plus menue, selon l’importance de l’ajouté.

Lors de la révision, des feuillets entiers ont été écrits ; on le constate en lisant au début d’une page la fin d’une phrase commencée cinq ou six feuillets avant. Ces modifications se renouvelant très souvent, nous n’avons mentionné que les plus importantes.

Plusieurs divisions ont été établies à la révision ; les chapitres ont été souvent coupés en deux, et, la place nécessaire au titre du chapitre manquant, Victor Hugo a dû écrire ce titre entre deux lignes du texte.

Les titres, annotations, remarques sur la vie privée, sont écrits à l’encre rouge. Nous les reproduisons, ainsi que les dates d’interruption et de reprise de travail.

Feuillet 4. — Au bas du titre du premier livre, cette note :

Voir à la nomenclature des biens et châteaux des pairs s’il n’y aurait pas lieu de mettre à chacun ses noms et prénoms avec fidélité absolue en dates, etc.

Sous cette proposition, Victor Hugo a écrit plus tard, à l’encre rouge, ce mot : Oui.

En tête du feuillet suivant, cette précieuse indication :

Commencé à Bruxelles, 4, place des Barricades, le 21 juillet 1866, jour de ma fête.

Feuillet 26. — En marge est collé un fragment d’article, sorte d’annexe justificative au chapitre : Les Comprachicos :

Jamais les crimes n’ont été plus fréquents dans la capitale et les attentats contre les personnes ont pris le caractère le plus effrayant. Pékin est, en ce moment, exploité par une bande de malfaiteurs qui enlèvent les enfants et les jeunes femmes.