Page:Hyspa - L’Éponge en porcelaine, 1921.djvu/14

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



DEPUIS Alcméon de Crotone jusqu’à nos jours, messieurs on a beaucoup parlé du nez, sans tomber d’accord sur ce sujet.

Néanmoins, d’après nos plus récentes recherches, nous pouvons affirmer d’ores et déjà, que le nez se trouve généralement au milieu du visage.

C’est là que nous irons le chercher.

Le nez affecte la forme d’un cône triangulaire percé à sa base de deux trous semblables à des cavernes, et que l’on nomme avec juste raison : fosses nasales.

Si nous descendons dans ces cavernes, nous remarquons avec plaisir un sol humide, des parois tapissées de poils et ornées de stalactites (vulgo morves), en somme, messieurs, un désagréable séjour.

Et c’est là, messieurs, oui c’est là que, d’après certains anatomistes ignares, le sens de l’odorat aurait établi sa résidence !

Sa résidence, peut-être, mais pas son domicile.

Le sens de l’odorat, nous sommes payés pour le savoir, le sens de l’odorat, messieurs, déménage à l’époque dite des rhumes. Où va-t-il ? On l’ignore.