Page:Hyspa - L’Éponge en porcelaine, 1921.djvu/30

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



ON ne sait, presque rien sur l’Éléphant.

Heureusement pour vous et pour moi. Cette conférence sera plus courte.

Si l’on considère que ce descendant des mammouths atteint parfois cinq mètres de hauteur, on s’aperçoit que ce qu’on sait de lui n’est pas en rapport avec son volume.

Dans un dictionnaire de l’Académie Françoise, publié en 1750 avec privilège du Roi, voici ce qu’on trouve au mot Éléphant.

Éléphant : La plus grande des bêtes à quatre pieds, qui a une trompe, et dont les dents principales, quand elles sont détachées de la gueule de l’animal, s’appellent Ivoire.

C’est énorme et insuffisant. Et puis tout cela fourmille d’erreurs. D’abord ce n’est pas l’Éléphant qui a une trompe, c’est l’automobile.

Aussi, ayant amené moi-même cet animal sous le champ du microscope, je puis affirmer que c’est un mammifère, appartenant corps et âme à l’ordre des pachydermes, ordre qui vaut bien celui des officiers d’académie ; ces animaux-là (c’est des éléphants dont je parle) ont beaucoup d’ordre.

Ne compte-t-on pas l’ordre de l’Éléphant de Danemark, de l’Éléphant de Siam, etc., etc. ?

L’Éléphant a quatre pieds. C’est cette particularité qui nous a permis de le ranger avec soin parmi les quadrupèdes.

L’Éléphant, il faut le dire et nous le disons, l’Éléphant est une espèce de pacha. Oui. Ne se trouve-t-il pas à la tête de deux queues? L’une derrière tout à fait embryonnaire, et l’autre devant beaucoup plus longue, qui lui pend au nez comme un sifilet.

C’est du reste cette conformation bizarre qui fait croire à l’Éléphant qu’il marche à reculons comme une écrevisse, et c’est une idée qu’on aura bien du mal à lui faire sortir de la tête.