Page:Hyspa - L’Éponge en porcelaine, 1921.djvu/33

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Quant à l’éléphant blanc, ou albinos, il ne faut pas le prendre pour l’éléphant de mer avec lequel il n’a aucun rapport ni intime, ni lointain.

Pour trouver des éléphants il faut aller les chercher où ils sont ; c’est-à-dire dans les cirques et dans les ménageries.

On en trouve aussi dans les bureaux de tabac ; ils appartiennent à une variété qui ne fume que le Nil.

On en trouve même dans les forêts,mais ils y sont beaucoup plus rares. Leur capture est des plus faciles. L’Éléphant, vous le savez tous, dort comme les petits oiseaux les pattes en l’air. Pendant son sommeil on dépose sur ses pattes deux ou trois brins de paille enduits de glu au réveil l’éléphant s’agite et il se prend.

On n’a plus qu’à l’emporter.