Page:Ibn Khaldoun - Prolégomènes, Slane, 1863, tome II.djvu/211

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


D'IBN KHALDOUN. 203

sur la montagne qui domine Tlemcen'. 11 voyageait avec un des descendants du Prophète établis à Kerbela ^. Celui-ci avait une suite nombreuse, beaucoup de disciples et de domestiques, et on le trai- tait avec de grands égards. Partout où il passait, des individus, qui étaient ses compatriotes, venaient lui fournir de l'argent pour sub- venir à ses dépenses. « Pendant notre voyage , dit El-Abbeli , une inti- mité assez étroite se forma entre lui et moi, et il m'expliqua ce que c'étaient que ces hommes : ils avaient quitté Kerbela avec l'inten- tion de fonder l'autorité du Fatémide dans le Maghreb. Mais, lors- que leur chef eut vu les forces des Mérinides, dont le sultan, Youçof Ibn Yacoub, faisait alors le siège de Tlemcen^, il ordonna à ses par- tisans* de regagner leur pays. Nous avons fait une fausse démarche, leur dit-il; ce n'est pas maintenant le moment d'agir. » On voit, par ces paroles, que cet homme ne manquait pas d'intelligence et qu'il reconnaissait l'impossibilité de réussir tant qu'il n'aurait pas un parti P. 175. assez fort pour lutter avec la nation qui dominait à cette époque. Sans moyens d'action, et étranger dans le pays, il s'avoua son erreur et jvigea qu'aucun peuple du Maghreb n'était capable de résister au parti mérinide. Il eut le bon sens de renoncer à ses projets ambitieux et de rentrer dans l'humble position qu'il avait occupée. Rien ne lui restait à apprendre, excepté une seule chose, savoir : que le parti des Fatémides et même celui des Coreïchides n'existent plus, surtout dans le Maghreb. Mais on a beau répéter cela'; jamais on ne cessera de former des bandes pour soutenir le Fatémide.

Dans les derniers siècles, il se manifesta chez quelques Arabes du Maghreb une disposition à appeler les hommes au maintien de la vérité et des prescriptions de la religion (sonna). Dans ces tentatives, on ne mettait en avant ni la cau.se du Fatémide ni celle d'aucun autre

��' L'Obbad est situé au pied de la mon- peut voir le récit très-intéressant qu'Ibn tagne de Tlemcen , celle des Béni Ournîd. Klialdoun en a donné dans son Histoire

^ Kerbela, en Trac, où est le tombeau des Berbers, t. III, p. Sy/i et suiv. d'El-Hoceîn. ' Pour •uLsê'^f, lisez «oLse-^-

' Pour l'histoire de ce long siège, on ' Pour oooiJ, lisez loJii.

26.

�� �