Page:Ingres d’après une correspondance inédite, éd. d’Agen, 1909.djvu/18

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 6 —

la terminaison devenue francimande des mots dont les radicales sont restées à ce point latines, que vous croyez entendre parler encore les mercenaires de César. À ce langage plus latin que français, sur cette vaste plaine qui court de France en Italie et depuis Bordeaux jusqu’à Rome, vous retournez la tête pour voir si ne vont pas apparaître encore les antiques Légions. Et, à la place du César de l’ancienne conquête, c’est un autre César des victoires nouvelles que vous avez soudain salué, en la personne d’un autre imperator au front lauré de lutteur indomptable et d’invincible conquérant. Court de jambes, haut de buste, rond de tête, opiniâtre de volonté, inébranlable de caractère, ce Quercynois têtu et ce Gascon madré, vous l’avez reconnu dans le même homme, et vous avez nommé le maître de Montauban et le souverain des Beaux-Arts au XIXe siècle, — Jean-Auguste Dominique Ingres.

Sa ville natale, — qui a célébré en 1908 la constitution centenaire de son département de Tarn-et-Garonne, composé par Napoléon, en 1808, du morcellement des cinq départements limitrophes [1], — n’avait attendu

  1. À la date du 25 juillet 1808, Napoléon adressait la note suivante à Maret, Ministre, secrétaire d’État, pour être transmise à Crétet, Ministre de l’Intérieur :

    « Il est impossible de laisser Montauban dans l’état d’abandon où elle se trouve, et il convient de la créer chef-lieu d’un nouveau département dont le territoire serait pris sur les départements voisins.

    » Le Lot a 389.000 habitants ; on lui ôtera l’arrondissement de Montauban et Moissac, avec 100.000 habitants. La Haute-Garonne a 431000 habitants ; on lui ôtera l’arrondissement de Castelsarrazin, avec près de 100.000 habitants. Le Lot-et-Garonne a 350.000 habitants ; on lui ôtera Valence et 50.000 habitants. La Tarn a 272.000 habitants ; on lui ôtera un arrondissement de 30.000 habitants. On pourra aussi ôter du Gers 12 à 15.000 habitants. Le nouveau département, qui portera le nom de Tarn-et-Garonne, aura donc près de 300.000 habitants.

    Signé : Napoléon. »