Page:Ista - Håre èt hote, 72 contes en 12 fascicules, No 11, 1917.djvu/13

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
11

I tire un pouyache hors de la barpe d’un homme, i lui crache dans sa figure, i r’met l’ pouyache dessus, èt i prîye le bon Djeu qu’i gèle. I s’ met tout d’un coup à faire si froid que l’ pouyache reprend… èt qu’i-n-a tout un villâche qu’a brûlé c’ jour-là sans qu’on l’ puisse déteinte, pasque toute l’eau était engelée.

Le jour d’après, voilà qu’on va dire à saint Servais quel mirâque que saint Pancrace avait fait.

— Belle affaire ! dist-i ainsi, je vous vais montrer un bien plus clapant.

Il arrache sa patte à une mouche qui passait, i la coupe à cinquante rondês comme de la tripe, i crache dessus, èt i prîye le bon Djeu qu’i gèle. I commence à g’ler si tell’ment fort que la patte se r’met comme d’avance… èt qu’i-n-a vingt-sept gens èt une bèguine qu’ont mouru d’ froid, vu qu’on d’vait prente un marteau pour casser la soupe qu’avait eng’lé dans la marmite en cuisant sur le feu.

Mais un jour, voilà les trois saints qui n’ peufent pas faire un mirâque pour s’empêcher d’ mourir, èt qui s’ présentent au paradis.

— Vous avez fait pèché ! dist-i l’ bon Djeu. Vous avez fait r’monter les poires èt les pommes, brûler un villâche, èt mourir vingt-sept gens et une bèguine. Pour vote pénitence, c’est vous-aûtes qui s’ra les saints d’ glace, èt i f’ra toujours laid le jour de vote fête… ou aux environs, s’i m’arrife de voir un peu bablou.

Et voilà pourquoi qu’i fait froid aux saints d’ glace.

DOUDOU. — Bin, c’est pas eux qu’à èté pûnis, c’est nous-aûtes, puisque je n’ peux pas aller jouer.

COLASSE. — Je l’ sé bien, m’ fi. Mais c’est toujours le même djape, vois-tu, avec le bon Djeu. Depuis l’ père Adam, chaque fois qu’i s’a voulu r’venger, c’est toujours celui qui n’avait rien fait qu’a-t-attrapé les gougnes.