Page:Ista - Håre èt hote, 72 contes en 12 fascicules, No 11, 1917.djvu/23

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


LXVI.

LE COURAGE


LE PETIT GARÇON. — Dis don, grand-papa, c’était tout l’ même des fameux, hein, Bonnot èt tous ces anarchisses-là, qu’ont tuwé tant des hommes èt tant des agents.

LE GRAND-PÈRE. — Va-rz-en, va, p’tit sot. C’était peut-ète tous des capons.

LE PETIT GARÇON. — Awè ! C’est eusses qui doguaient tous les aûtes.

LE GRAND-PÈRE. — Pasqu’is n’ poulaient pas faire autrement. S’is n’avaient pas eu des lignes sur leurs cornes, hein, is s’auraient peut-ète sauvés les premiers. Mais dans la situwâtion qu’is étaient, is n’ poulaient plus travailler pour vîfe, is n’ poulaient pas toujours rester cachés sans manger… fallait bien qu’is frappent les premiers, pour voler des cennes ou pour ne pas ète pris.

LE PETIT GARÇON. — Ça fait que c’ n’est pas des yanes, ainsi ?

LE GRAND-PÈRE. — C’est des yanes, pasque l’affaire a tourné comme ça. Ecoute bien, je t’ vais raconter l’histoire comment qu’ mon grand-père a-t-attrapé la croix d’honneur, pasqu’il avait eu peur