Page:Ivoi - Le Maître du drapeau bleu.djvu/130

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
131
LE MAÎTRE DU DRAPEAU BLEU

le visage du gamin le faisceau lumineux de sa minuscule lampe électrique, puis lentement :

— Tu étais tout jeune ?…

— Cinq ans, Maître…

— Je ne puis reconnaître les traits du bambin que j’appelais Tzé.

Tzé, j’étais Violet, pour toi. Et l’autre, la fillette était Peï, Blanche !

— Oui… Mais ces innocents ne pouvaient avoir le regard plus franc que toi. Je te crois donc. Parle. Que veux-tu ?

— Te servir.

— Le peux-tu ?

— Peut-être. Cela dépend des raisons qui t’ont fait quitter la galerie où tes ennemis te gardent, pour errer sur ces rochers.

L’interlocuteur du gamin garda le silence.

— Écoute, reprit ce dernier avec chaleur, n’aie pas défiance de moi. Voici ce que j’ai pensé… Tu t’es dit : « Ce cours d’eau souterrain est un déversoir du lac Sans Fond, il aboutit quelque part. » Et tu ne te trompes pas, Maître… Je crois qu’il va former la cascade du Sage Endormi, tombant de trois ou quatre mètres seulement dans la Coupe de Lao-Ssé, ainsi que l’on désigne l’étang d’où sort le ruisseau des Puretés, qui va se perdre dans la mer, tout près de Kiao-Tcheou.

Gravement, master Joyeux affirma du geste, et d’un ton insinuant :

— Alors, tu songes à fuir par ce chemin mobile… Cela, je ne saurais le faire pour toi… ou bien, tu sais des amis proches et tu souhaiterais les prévenir de ta captivité… et je puis me charger de leur porter tes ordres.

Comme Dodekhan se taisait, hésitant peut-être à se confier entièrement à ce gamin inconnu, le petit reprit :

— Oh ! parle sans crainte… Du haut du plateau, j’ai entendu toute la conversation avec le chef des Masques d’Ambre.

Le Maître du Drapeau Bleu ne put réprimer une exclamation :

— Tu écoutais ?

— De toutes mes oreilles…

— Eh bien, oui, je voudrais qu’un ordre fût transmis…