Page:Ivoi - Le Message du Mikado.djvu/387

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


« Le bien, le mal, des mots qui par eux-mêmes n’ont aucun sens, bien ou mal existant uniquement par comparaison. »

De fait, la poursuite de l’agent Célestin pouvait être considérée comme un bien, en regard de la situation présente.

Cependant, l’aéroplane, tel un oiseau migrateur, filait dans le ciel avec une rapidité constante.

Des déserts sablonneux, qu’il dominait, filaient eu sens inverse de sa course. Les plaines fauves, piquées de loin en loin de minuscules taches vertes, indiquant les points d’eau, se succédaient.

— Toujours l’Arabie Pétrée, murmura Tibérade. Sur ce pays maudit, on en est réduit à souhaiter qu’il ne se produise aucune panne ; car revenir à terre équivaudrait à une condamnation à mort.

Et ses yeux se posaient avec tristesse sur le doux visage pensif de Sika, sur la physionomie mutine d’Emmie.

— Ah ! gronda sourdement le général ; que n’ai-je assumé la charge de porter le vêtement de mon souverain ? À cette heure, je pourrais l’arracher aux curiosités de nos ennemis.

— Vous pourriez ? questionna Marcel avec surprise.

— Oui. En sautant dans le vide avec lui.

Toute l’âme japonaise était dans ce regret de ne pouvoir se sacrifier. Sika, elle, avait été conquise par la mentalité européenne, car elle s’exclama :

— M. Tibérade, Mlle Emmie ; ne le lui remettez pas. Je ne veux pas que mon père meure pour un souverain ambitieux.

— Le mikado est mettre de mon existence, commença l’ambassadeur.

La jeune fille l’interrompit violemment :

— Après moi. Une fille a des droits qu’aucun empereur ne saurait contre-balancer.

Pour la première fois, les deux volontés se heurtaient.

Quelles répliques irrémédiables allaient jaillir du choc des tendresses filiale et dynastique ?

La voix d’Emmie détourna heureusement l’orage.

— Nous allons sortir du désert. Je n’ai pas la berlue ; à l’horizon, je distingue uns succession de hauteurs couvertes de verdure.